press

Edinburgh 2001
…. De Jongens Driest is a brassband .… they wear no chains stylistically …. Their arrangements are expertly co-ordinated and played with flair, precision and exuberance…. (the Herald)

Hoogezand, 2001
.… De Jongens Driest achieve in two fortyfive minutes sets an immense tour-de-force …. to blow constantly, without any breaks, since as one plays a solo the other two take care of the accompaniment, and it goes on and on, mostly in breathtaking tempos and with a continuous display of virtuoso techniques…. (DGP) (read more)

Edinburgh 2001
…. These three characters were irrepressible, and while the points of their larky asides were somewhat lost in translation, everyone got the drift of their often manic verbalising. In addition, their playing was overtly funny, not to mention skilful and highly gymnastic… (Edinburg Evening News)

VPRO-gids…. drummer Michael Vatcher… a true soundmagician with a perfect sense of timbre who not often takes the traditional rhythm section role, but when the music requires a tight rythmic background, can show to be a tremendous swinger too…

Mulhouse Jazz Festival 2003
Après avoir « chauffé » la campagne, le joyeux trio de Hollandais De Jongens Driest est devenu le fil rouge du festival, en baladant sa bonne humeur dans la cour du Noumatrouff. Ils font partie du paysage… Et assurent l’ambiance, à l’heure de l’apéro. Sympa les concerts dehors ! Inspirations multiples, ils gomment les frontières, avec une petite tendresse pour les fanfares tziganes et la musique klezmer. Pour ceux qui comme Bobby Lapointe, ont toujours rêvé de jouer de l’hélicon, pon-pon-pon ! (Darek Szuster, L’Alsace, Mercredi 27 août 2003)

Clusone Jazz Festival 2004
Per i Paesi Bassi c’era il trio di inspirazione bandistica De Jongens Driest (J. Van Strien, J. Van Der Linden, A. Bakker). Gli intrecci dei loro ottoni ci hanno condotto tra klezmer, musiche popolari e umori contemporanei. Il tutto condito da quella graffiante ironia tipica del jazz olandese. (Paolo Peviani, Jazz It, 2004)

Lowlands Festival 2004
Ze zijn geboekt als Buitentheater, maar theatraal zijn ze allerminst, De Jongens Driest. Of eigenlijk toch ook weer wel, want wat een schouwspel om dit drietal een complete brassband te zien en horen imiteren. Maar wel met echte blaasinstrumenten en echte, fantastische muziek zonder grenzen. Echt Lowlands. (Lowlands website 2004)

Nevers D’Jazz 2004
De Jongens Driest est peut-être la plus petite des fanfares qui ait jamais fait rutiler ses cuivres sous le soleil ! C’est pourtant là la moindre des qualités d’un groupe définitivement pas comme les autres. Car les trois olibrius qui composent ce combo mutant, pataphysique et rigou-reusement bordélique, dans la grande tradition batave, ont bien d’autres ambitions en tête que d’entrer dans le livre des records. Véritables baroudeurs des innombrables traditions populaires qui composent le paysage métis des musiques actuelles, les membres de De Jongens Driest inventent une musique à l’image de leur relation au monde, puissamment pulsative et totalement ouverte à l’air du temps. Entremêlant joyeusement, sur un substrat jazz clairement revendiqué et parfaitement maîtrisé, traditions klezmer et balkaniques, rythmes exotiques empruntés au high-life sud-africain, au ska, au raï ainsi qu’aux diverses formes de musiques latino-américaines, notre fanfare de poche ne se prive pas par ailleurs de revisiter au passage la célébrissime samba nonchalante de l’Orfeu Negro de Marcel Camus, ou encore la très parisienne Vie en Rose d’Edith Piaf… Et c’est irrésistible.

Dutch Jazz Meeting 2005
Frischen Wind brachte das Bläsertrio „De Jongens Driest“ mit, das sich mit spürbarer Begeisterung zwischen Klezmer und Mardi Gras bewegte … (KölnerStadtAnzeiger)

Mulhouse 2002
… le public a été fascine, d’abord par la symbiose des interpretations, entre les artistes, et ensuite aussi bien par le style particulier que ce trio imprime à ses morceaux que par la touché personelle apportée par chacun déntre eux. De plus, leur repertoire a été très varié, dans l’origine des oeuvres, inspirations des traditions africaines, latino-américaine ou autre ainsi que des compositions personelles. En tout cas, un jazz qui a déjà été qualifié de << puissant >>. Ce n’est donc étonnant qu’à la fin, le trio a bénéficié d’une des plus chaleureuses et longues ovations. ( Marie-Jeanne Pierre, L’A’sace)

Lowlands 2004
Jongens waren ze, drieste jongens, en nog nooit op Lowlands geweest. Tenminste, niet als De Jongens Driest, een blaastrio (sax / klarinet, trombone, sousafoon) dat wortelt in het Grunnense skaorkest Jammah Tammah, maar dat zich zelf overgeeft aan groovende jazz waarin invloeden, want liederen, uit de hele wereld te herkennen zijn, van klezmer tot balkan en van highlife tot latin. Resultaat: een wereldbrassband! (Lowlands website 2004)

music

Here is the Music Player. You need to installl flash player to show this cool thing!